ALICE

ESCOFFIER

Fondatrice de Mountain Girl

Présentez-vous en quelques mots…
Alice, 39 ans, 2 enfants et entrepreneure. Je vis à Val d’Isère depuis 7 ans, après avoir quitté Paris, la Finance et un mari  – j’ai créé la marque Mountain Girl il y a 3 ans dont je suis super fière.

Comment en êtes-vous arrivée là ? les moments clé de votre parcours
Enfance lyonnaise, études à Sciences-Po puis aux USA. Dernière de 5 enfants (dont 4 grands frères !), première carrière en Capital Investissement à Paris (env. 10 ans) passionnant mais au bout d’un moment ce n’était plus épanouissant. Après la naissance de ma fille j’ai commencé à me sentir « nulle » au travail – j’ai entamé une thérapie pensant que je devais « m’améliorer pour être plus performante au travail » (cette thérapie fut une révélation) pour en fait réaliser que j’en avais marre de cet environnement de travail. Cela m’a menée à démissionner sans même savoir ce que j’allais faire ensuite => la délivrance pure / la reine des neiges c’était moi ! Puis j’ai réalisé que mon mariage ne me rendrait jamais heureuse. Mon mari était un gentil mais il ne comprenait pas du tout qui j’étais. J’ai rencontré quelqu’un d’autre au même moment et tout s’est enchaîné très vite. J’ai quitté Paris pour les Montagnes (que j’ai toujours adorées), fait un divorce collaboratif avec mon ex-mari et entamé ma deuxième vie d’adulte, bien plus en accord avec moi même. J’ai eu un 2e enfant, et je suis devenue entrepreneuse.

Un événement marquant dans votre vie ?
Je dirais deux pas très gais mais qui ont été très importants dans ma construction. Départ de mon père quand j’avais 10 ans et sa maladie mentale… puis le suicide de mon frère Julien quand j’avais 27 ans …

Qu’est-ce qui vous passionne, vous anime, vous fait avancer ?
Les gens me passionnent, la vie en général. Comprendre le monde qui m’entoure ça me passionne. Mon moteur c’est ma quête perso du bonheur – trouver mon apaisement.

Comment nourrissez-vous votre imagination ?
En prenant le temps de vivre ! Faire ce qui me plait – même si du coup je culpabilise – je me suis rendue compte qu’en profitant et en glandant un peu je trouvais pas mal d’inspi

Quel est votre mot ?
Girl / Power

Quelles sont vos priorités absolues?
Dans l’ordre : Moi, mes enfants, mon mec

Si vous êtes entrepreneure, quel conseil donner aux femmes qui ont envie d’entreprendre ?
Allez y ! foncez ! Il n’y rien à perdre, tout à gagner. La seule vraie excuse pour ne pas faire c’est la mort. Tant qu’on est vivante on peut faire des choses. Je suis là pour vous aider.

Avez-vous reçu du soutien féminin, avez-vous demandé de l’aide, ou avez-vous accompagné une femme ?
Je n’ai jamais eu de soutien féminin. Ayant toujours évolué dans une famille d’hommes et un métier d’homme (capital investissement). Les rares femmes qui existaient dans mon ancien métier étaient bien pires que les hommes parfois, malheureusement. Et dans ma famille on faisait clairement comprendre que les hommes étaient supérieurs aux femmes. Cela m’a énormément manqué. J’ai grandi en pensant qu’il fallait que je sois « aussi » bien que les hommes tout en étant « féminine » (ie jolie !) (ou plutôt c’est le modèle qu’on m’a imposé). Quand j’ai compris que c’était du bullshit (à 32 ans passés), ça a été très libérateur – et depuis je réalise la puissance des femmes et de la sororité. Je vois le gâchis de générations entières à être les unes contre les autres plutôt que de se soutenir (encore aujourd’hui malheureusement). En lançant mon business il y a 3 ans j’ai eu du mal à être prise au sérieux, et notamment par les femmes qui m’entouraient (nées en 75-80 comme moi) – je trouvais ça étrange et injuste. Et je me rends compte que beaucoup de femmes ne savent pas encore qu’on est plus forte ensemble. Mais j’évangélise autour du moi depuis.
Dans mon job j’adore montrer à mes équipes (qui sont des jeunes femmes de 25-30) qu’on peut être femme, indépendante, amoureuse, entrepreneuse, maman./ bref qu’on peut être ce qu’on veut – et pas en étant « super woman »- que ce mythe des 90s n’existe pas ! (celui-là aussi j’y ai cru…)

Quelle est votre clé pour tout mener de front ?
Je ne suis pas sûre de vraiment réussir à « tout mener de front » … Mais je dirais en grande partie : Mon mec / pas forcément pour son aide au quotidien (quoi qu’il s’améliore grandement depuis 1 an) mais pour son soutien indéfectible à tout ce que je fais. Ma confiance en moi vient en grande partie de lui depuis 7 ans. Il n’a aucune once de machisme, même inconsciente et ça change tout !

Quel est le plus grand sacrifice que vous ayez fait ?
Je ne sais pas – peut être le sacrifice inconscient de ne pas avoir su que c’était ok d’être différente pendant tant d’années ?

De quoi êtes vous le plus fière ?
Mes enfants et désormais de mon parcours (et je travaille pour pouvoir dire un jour « moi »)

Où avez-vous envie d’être dans quelques années ?
Je ne fais plus de plans de projection – car je sais que les envies peuvent changer / Je suis bien où je suis pour le moment et c’est le plus important.

Les valeurs de Band Of Sisters sont la sororité, l’engagement, la création. Que signifient-elles pour vous ?
Se soutenir les unes les autres dans nos envies, nos projets et nos coups durs / défendre nos droits en tant que femmes dans la société actuelle / s’encourager dans nos désirs de créativité – sans jugement. J’ai trouvé de la bienveillance lors de mon premier meeting avec vous et j’ai compris que c’était ce qui nous manquait (nous les femmes) = savoir être bienveillantes les unes envers les autres.

Sentez-vous l’effet « stronger together » » depuis que vous faites partie du réseau ?
J’ai pu assister à seulement 1 gathering en Avril depuis que j’ai rejoint le groupe mais j’ai ADORE. J’avais très peur en y allant (de ne pas être assez bien fringuée, pas assez intelligente, pas à la hauteur, bla bla bla…) et je me suis éclipsée assez vite au moment du cocktail, mais néanmoins quand on a chacune pris la parole pour se présenter j’ai adoré qu’on ressente la même chose quant à nos ambitions/ nos freins/ etc. Je me suis sentie beaucoup moins seule pour la première fois et c’était super kiffant !

Merci d’exister Band of Sisters et de m’avoir accueillie. Cela faisait un moment que je cherchais un « club » dans votre genre, sans le trouver.

«CELA FAISAIT UN MOMENT QUE JE CHERCHAIS UN CLUB
DANS VOTRE GENRE SANS LE TROUVER.»

BAND OF SISTERS

WHO WE ARE

NEWS

TALENTS

STRONGER TOGETHER

BOSS X LA MAISON DES FEMMES

SUIVEZ-NOUS

    

CONTACTez-nous

©2019 Band of sisters Paris. All Rights reserved